Contact
Informations légales

Service civil pour la Paix

Résoudre des conflits sans violence

Que ce soit au Soudan, au Congo oriental, au Timor-Leste ou en Colombie, des conflits sur fond de guerre civile couvent dans de nombreuses régions sensibles à travers le monde et laissent derrière eux des sociétés profondément traumatisées et des États fragiles le plus souvent ignorés de l’opinion publique mondiale. Dans d’autres pays, des conflits s’accentuent, par exemple, pour le contrôle de ressources qui risquent de déboucher sur une explosion de violence et la guerre.

Des groupes tentent d’imposer leurs intérêts économiques, religieux ou politiques par la force. Leurs victimes sont des personnes d’ores et déjà confrontées à une pauvreté extrême. Ces femmes et ces hommes se retrouvent pris en tenaille entre les différents fronts ou bien sont instrumentalisés et participent aux combats. En envoyant dans ces régions sensibles des coopérants spécialement formés, le Service civil pour la Paix mise avant tout sur la prévention pour gérer des conflits de manière constructive et sans faire usage de la force. Ces coopérants assistent des organisations partenaires actives sur place qui œuvrent pour la réduction de la violence et un travail post-traumatique sur le passé marqué par la violence.

Le programme du Service civil pour la Paix est promu par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement ainsi que par huit organisations travaillant pour la paix et le développement, dont l’AGEH. Environ 20 % de tous les coopérants recrutés par l’AGEH œuvrent dans le programme de personnel du Service civil pour la Paix.

Les activités des coopérants dans le cadre du Service civil pour la Paix

Les coopérants du Service civil pour la Paix soutiennent des organisations
partenaires locales dans toutes les phases de déroulement des conflits, à savoir la prévention des conflits, la réduction de la violence et des mesures post-conflit. Leurs activités centrales sont, entre autres, les suivantes :

  • Enseigner des méthodes et concepts de gestion des conflits civils
  • Former des coopérants locaux
  • Effacer les stéréotypes transmis sur les « ennemis » en élaborant, entre autres, des programmes d’enseignement adaptés pour les écoles
  • Renforcer la sécurité juridique sur place
  • Encadrer les victimes sur le plan psychosocial et les préparer à vivre dans la paix dans la société
  • Resocialiser d’anciens combattants et combattantes   
  • Amener les parties belligérantes à s’asseoir autour d’une table et à dialoguer
  • Epauler des groupes défavorisés, faire valoir leurs requêtes
  • Mettre sur pied des programmes radiophoniques qui, par exemple, donnent la parole aux femmes et aux hommes dans les campagnes et qui œuvrent à la promotion du dialogue et de la démocratie
  • Former des journalistes afin que, dans leurs reportages, ils réduisent les tensions et ne contribuent pas à une escalade des conflits
  • S’engager pour les droits de l’Homme


Tant les organismes financeurs que les coopérants sont conscients qu’une paix durable ne peut s’imposer que de l’intérieur. Seuls les femmes et hommes sur place sont en mesure de mettre sur pied et d’assurer le processus de paix. C’est la raison pour laquelle le travail pour la paix est orienté sur les partenaires et axé sur l’assistance aux initiatives locales qui s’investissent pour la pacification et la réconciliation. Le coopérant apporte des qualifications, des connaissances et des ressources qui n’existent pas sur place ou seulement en partie. Il tire profit de son statut de personne externe (crédibilité, légitimité, impartialité, protection) et fait don de sa personne (style de travail, créativité, solidarité) pour faire avancer la coopération interculturelle avec l’organisation partenaire locale.

Vous désirez vous engager dans le Service civil pour la Paix ?

Pour travailler en tant que coopérant dans le cadre du Service civil pour la Paix, il faut posséder les qualités suivantes :

  • Compétences en tant que conseiller aux organisations et aux individus ainsi qu’en matière de gestion et de formation pour les adultes
  • Connaissances sur la constitution de réseaux
  • Expériences dans les relations publiques
  • Aptitudes en matière de planification, monitorage et évaluation (PME)

Travailler pour le Service civil pour la Paix signifie aussi représenter de manière crédible les valeurs chrétiennes en agissant par solidarité. C’est la raison pour laquelle, en tant que coopérant, vous devriez appartenir à une église chrétienne. Protestantes et protestants, chrétiennes et chrétiens orthodoxes, ainsi que les membres de l’Église vieille-catholique et de l’Église catholique romaine sont les bienvenus parmi nous.

Pour en savoir plus sur les connaissances et les qualités qu’un coopérant devrait posséder pour travailler dans la coopération pour le développement, cliquez ici.

Vous trouverez de plus amples informations sur le Service civil pour la Paix à l’adresse
suivante: www.ziviler-friedensdienst.org.

Téléchargements: Service Civil pour la Paix